SPECTR

SPECTR

Cercle de Kayes, région de Kayes, Mali

Projet de création du Service Public de l’Eau dans le Centre de Troula, commune de Guidimakan Kéri Kaffo, cercle de Kayes, région de Kayes

Bénéficiaires : 5 100 habitants

Durée : 2 ans et demi (2020-2022)

Budget : 408 200 € dont 263 225 € pour la phase 1 (2020-2021)

Partenaires financiers français pour la phase 1 : Aix Marseille Provence Métropole (58 k€, 22%) ; Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (58 k€, 22%) ; SEDIF (100 k€, 38%)

Partenaires financiers maliens pour la phase 1 : Association des Jeunes de Troula en France (27 k€, 10%) ; village valorisé (17 k€, 6%) ; SEVES valorisé (2 k€, 1%); ménages (2 k€, 1%)

Maître d’ouvrage : Commune de Guidimakan Kéri Kaffo

Maître d’ouvrage délégué et opérateur : Association SEVES (France) et AGED-2AEP (Mali)

Situation avant-projet

Le centre de Troula est localisé dans la commune de Guidimakan Kéri Kaffo, Cercle de Kayes. La population a été estimée à environ 4 905 habitants en 2019. Les maladies fréquemment recensées sont des maladies d’origine hydrique comme la bilharziose, la diarrhée et le paludisme.

Concernant l’eau

L’alimentation en eau de la population est réalisée à partir de 4 pompes à motricité humaine (PMH) dont 3 fonctionnelles, 7 puits non pérennes et 25 puits améliorés, dont la majorité tarit en saison sèche. L’eau puisée pour alimenter les ménages et les familles n’est pas potable. Les femmes et les jeunes filles sont les principales responsables de la corvée d’eau. Elles effectuent la corvée entre 6h et 12h puis entre 16h et 19h et consacrent plusieurs heures par jour à cette tâche.

Concernant l’assainissement

D’un point du vue privé, chaque famille possède des latrines et la majorité des femmes mariées dispose de sa propre latrine à l’intérieur de la concession. Les latrines « traditionnelles » sont de bonne conception (avec l’appui financier de la diaspora pour leur famille). Concernant les eaux grises (toilette, vaisselle, cuisine), certaines concessions disposent de puisards de bonne qualité pour une évacuation sécurisée, mais une grande partie des ménages déversent directement ces eaux sur la voie publique avec les conséquences qu’impliquent la stagnation d’eaux usées : prolifération de moustiques porteurs du paludisme, de mouches, et de maladies telles que la bilharziose et les diarrhées.

Il n’existe pas d’ouvrages d’assainissement collectif ni de service n’assainissement non-collectif, les maillons évacuation et traitement des eaux usées et des boues de vidange sont inexistants. Les équipements publics et communautaires (écoles, centre de santé, medersa, mosquées) sont tous équipés en latrines.

   

Descriptif du projet

L’objectif global du projet est d’améliorer les conditions de vie des habitants de Troula.

Les objectifs spécifiques sont :
OS1 : L’accès universel à l’eau potable est favorisé dans le centre de Troula et la situation de l’assainissement est améliorée.
OS2 : Le Service Public de l’Eau est organisé de manière à être viable et professionnalisé.

Description sommaire des ouvrages eau

Un forage productif, une AEP comprenant l’équipement de 3 forages, la fourniture et la pose de 3 pompes immergées hybrides et du dispositif d’énergie solaire associé, un château d’eau métallique de 70 m3 sur 10 m de hauteur sous radier, la fourniture et la pose d’environ 7,7 kml de réseau PVC, 6 bornes fontaines, 5 branchements communautaires/administratifs et environ 40 branchements privés.

Description sommaire des mesures d’accompagnement

• Appui et renforcement de la maîtrise d’ouvrage communale
• Organisation du service public de l’eau : création et officialisation de l’Association des Usagers de l’Eau (AUE), choix du mode de gestion, sélection de l’équipe d’exploitation, appui à l’intégration au Suivi Technique et Financier (STEFI)
• Accompagnement et formation des acteurs responsables du service (communes, AUE, exploitants, STEFI) pour la compréhension de leur rôle et la professionnalisation de l’exploitation
• Promotion des branchements privés
• Sensibilisation à l’hygiène et formation de formateurs dans les écoles, dans les centres de santé et dans les mosquées sur l’hygiène
• Accompagnement de l’AUE pour la mise en place d’un règlement de l’assainissement
• Expérimentation du marketing des équipements améliorés d’assainissement. Les ménages s’équipant de puisards améliorés recevront une subvention au branchement.