PASPEA

PASPEA

Togo, Ville d'Aného

Projet d’Amélioration du Service Public de l’Eau dans la ville d’Aného au Togo

 

Commune d’Aného, Région Maritime, Togo. Bénéficiaires : 42 000 habitants (29 000 à Aného, 10 000 à Anfoin et 3 000 à Zowla)

Durée : 8 ans, 2014 – 2021. Budget : 1 551 663 €

Partenaires financiers français (82%) : Syndicat des Eaux d’Ile-de-France 704 000€ (45%), Agence de l’Eau Seine Normandie 554 000€ (36%)

Partenaires financiers togolais (18%) : Commune d’Aného 17 491€ (1%), Société de Patrimoine des Eaux (SP-EAU) 16 642€ (1%), Société Togolaise des Eaux (TdE) 222 638 (14%), Habitants 36 895€ (2%)

Maître d’Ouvrage du projet : Commune d’Aného. Maître d’ouvrage des infrastructures patrimoniales : SP-Eau. Exploitant du réseau : TdE. Représentants des usagers : Comités de Développement de Quartier (CDQ). Partenaire associé du projet dans le cadre de l’assainissement : Groupement d’Intérêt Public Yvelines Coopération Internationale et Développement (YCID), projet ESPANCA

Opérateurs : SEVES – SEAT/ARWP (Togo)


Etat des lieux 
Ville tricentenaire et deux fois capitale du Togo, chef-lieu de la Préfecture des Lacs, Aného, ville côtière frontalière est située dans la Région Maritime et limitée à l’Est par la République du Bénin. Située à 45 kilomètres de Lomé, capitale actuelle du Togo, elle a une superficie de 32 km² avec une limite naturelle, le lac et une bande de terre littorale. Elle est abondamment arrosée par les affluents du fleuve Mono et le lac Togo. Le site, très complexe, a créé une ville formée par trois noyaux principaux qui sont séparés l’un de l’autre par la lagune et reliés par des ponts.

Le réseau a été mis en fonction en 1966. Le réseau d’eau potable d’Aného dessert la ville d’Aného et les villages d’Anfoin et de Zowla, soit environ 42 000 habitants. La Togolaise des Eaux (TdE), société d’exploitation nationale des eaux en milieu urbain, exploite le réseau de la Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain(SP-EAU), maître d’ouvrage délégué dans le cadre d’un contrat de concession avec l’Etat togolais.

La commune d’Aného, compétente concernant la gestion des bornes fontaines, a sollicité SEVES et le SEDIF pour développer le service d’eau sur son territoire.

Les problématiques principales de la ville d’Aného sont :

  • plusieurs quartiers non-desservis par le réseau de la ville, des quartiers connaissant des problèmes de pression, un taux de fuite atteignant presque 50%
  • l’absence de tarification sociale et de contrôle aux bornes fontaines
  • la vétusté de certains ouvrages.

…………………         

La combinaison de ces différents facteurs amène la population éloignée du réseau et la population n’ayant pas la capacité financière de se brancher au réseau à domicile à utiliser les nombreuses autres sources d’approvisionnement en eau, dont la potabilité n’est pas assurée.

Le PASPEA

Le PASPEA a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population d’Aného en améliorant durablement l’accès à l’eau potable.

Le programme se divise en deux phases (PASPEA I et II) et comprend des actions de travaux patrimoniaux, d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, de concertation avec les représentants des populations, d’amélioration de l’exploitation et de sensibilisation des populations.

  • PASPEA I

Durée du projet : 4 ans, 2014-2017

Budget : 211 663€

Le PASPEA I a vu l’extension du réseau d’eau potable dans 3 quartiers anciennement non desservis par le service, Habitat, Abalokondji et Messankondji, avec la pose de 6km de réseau de distribution.

Une étude diagnostic a été menée autour des bornes fontaines de la ville afin d’identifier l’état de l’existant, les pratiques de gestion. Elle a également permis d’identifier les besoins en matière d’infrastructures et d’organisation de la gestion du service aux bornes fontaines, dont la mairie est maître d’ouvrage.

La TdE a été accompagnée dans l’élaboration d’un plan d’amélioration des performances d’exploitation du réseau qui sera mis en œuvre dans la seconde phase du projet.

………..seves concertatio aneho habitat………20160119_175210

 

  • PASPEA II

Durée du projet : 4 ans, 2017-2021

Budget : 1 340 000€

Cette deuxième phase du PASPEA prévoit dans un premier temps la réalisation du modèle hydraulique du réseau afin d’identifier les points d’amélioration du réseau et de proposer des aménagements permettant l’amélioration de la continuité et de la qualité du service aux usagers sur l’ensemble du territoire, la réalisation d’une étude de sectorisation permettant d’identifier les tronçons les plus fuyards du réseau et de prioriser le renouvellement des canalisations.

Dans un second temps, le projet prévoit la réalisation de travaux de renforcement du réseau permettant d’améliorer la pression dans les quartiers connaissant un accès intermittent, de permettre de nouvelles extensions, et de pouvoir répondre à la demande qui va augmenter notamment avec le développement de la ville vers le Nord. Des travaux d’équipement et d’amélioration du réseau et des ouvrages existants vétustes sont également prévus.

Concernant l’assainissement, 4 établissements scolaires (école, collèges et lycée) seront équipés en latrines ou verront leurs latrines existantes réhabilités. Un abonnement au Service Public d’Assainissement Non Collectif Communal de la part de l’établissement est une condition de l’intervention du projet.

La commune d’Aného est accompagnée dans l’organisation du service aux bornes fontaines et dans la mise en œuvre d’une politique communale de tarification sociale de l’eau distribuée aux bornes fontaines, dans un objectif d’amélioration de l’accès à l’eau potable pour les plus nantis. La TdE est appuyée dans la mise en œuvre de son plan d’amélioration des performances du réseau élaboré dans le cadre du PASPEA I.

Une campagne de sensibilisation des usagers à l’importance de l’hygiène et de la consommation d’une eau potable ainsi que des actions de communication autour de la nouvelle politique communale de tarification sociale de l’eau aux bornes fontaines seront menées.

Carte du projet