Projet d’alimentation en eau des villages de Kol et de Koutou Beti

Projet d’alimentation en eau des villages de Kol et de Koutou Beti

Tchad

Villages de Kol (Mandoul) et de Koutou Beti (Logone Oriental), Tchad.

9 000 usagers. Budget : 365 000 €. 2010-2015.

Partenaires financiers : SEDIF (88%), Délégataire de Kol (9%), Délégataire de Koutou Beti (9%), Association des Usagers de l’Eau (AUE) de Koutou Beti (2%).

Opérateurs : SEVES – AGIR Tchad

Etat des lieux

La République du Tchad figure parmi les 10 pays les moins développés au monde avec un indice de développement humain de seulement 0,340. La décentralisation au Tchad est peu développée et ne concerne que quelques collectivités. De ce fait, le schéma institutionnel du Service Public de l’Eau (SPE) pour les centres ruraux et semi urbains :

  • La Délégation Régionale de l’Hydraulique, autorité déconcentrée du Ministère qui délègue la gestion du service aux Associations d’Usagers de l’Eau (AUE).
  • Les AUE, qui représentent la population et sont garantes du bon fonctionnement du SPE. Elles peuvent soit assurer directement la gestion et l’exploitation des réseaux, soit déléguer l’exploitation à un opérateur économique local.
  • Les Cellules de Conseil et d’Appui à la Gestion (CCAG), structures de droit privé mandatées par l’Etat pour appuyer et suivre le fonctionnement du SPE au niveau régional.

Essentiellement agriculteurs et éleveurs, les habitants s’alimentaient en eau à partir de puits ouverts qui ne sont pas assez profonds pour atteindre une eau de bonne qualité. La corvée d’eau, surtout assumée par les femmes et les enfants, est pénible.

Situation avant la mise en place du projet :

 

Le projet

La Délégation Régionale du Ministère de l’Hydraulique Urbaine et Rurale du Sud-Est du Tchad a confié aux associations SEVES et AGIR, la création du service public de l’eau à Kol (Mandoul) et de Koutou Beti (Logone Oriental) au Tchad.

Les ouvrages réalisés

Chaque système comporte un forage équipé d’une pompe immergée alimentée par groupe électrogène. Refoulée dans un réservoir surélevé, l’eau est distribuée par un réseau (environ 3 km linéaire) dotés de bornes fontaines (BF) desservant 4 500 personnes. Un abreuvoir a également été installé dans le but d’éloigner le bétail des points de distribution.

     Qualité de l’eau avant projet (puits)                Qualité de l’eau après projet (AEP)

……..eau saumatre kol                       eau-kol

Organisation du Service Public de l’Eau

Les 2 AUE ont été accompagnées dans leur structuration, ont été formées à leur rôle de défense des intérêts des consommateurs, et à l’adoption de bonne pratiques d’hygiène. Le prix de
l’eau et l’emplacement des ouvrages ont fait l’objet de réunions de concertation. Les 2 AUE ont décidé de confier l’exploitation du service à un délégataire, qui a investi sur ses fonds propres dans la pompe immergée et le groupe électrogène, dans le cadre d’un contrat d’affermage avec îlot concessif. Dorénavant, la CCAG suivra et appuiera l’ensemble des acteurs pour garantir pérennité du service.

Mise en route du groupe électrogène par l’exploitant dans le village de Koutou Beti :

Alors qu’auparavant les femmes puisaient l’eau à 40 m dans des puits traditionnels, le temps quotidien consacré à la corvée d’eau est passé de 60 à 20 minutes en moyenne. Désormais une majorité des 9 000 personnes s’alimente aux bornes fontaines. Le nombre de concessions situées à plus de 150 mètres (zone violette, carte ci-dessous) des bornes fontaines est estimé à 15%. Les concessions les plus éloignées sont situées à 240 mètres (zone rouge, carte ci-dessous) de la borne fontaine la plus proche.

Localisation