La démarche

La démarche

STRATEGIE D’INTERVENTION

La conception puis la coordination des différents projets est supervisée depuis Paris par un coordinateur des programmes, salarié. L’association recourt aussi aux services de consultants, ONG et bureaux d’études spécialisés, implantés en France ou dans les pays d’intervention, avec qui elle contractualise.

  • Demande et identification des projets

Les projets sont identifiés par les partenaires locaux de SEVES ou par des associations françaises de ressortissants de localités africaines souhaitant être accompagnées dans la réalisation de leur projet eau et assainissement. Les projets ne concernent que les villages ou petits centres urbains suffisamment grands pour permettre la mise en place ou l’amélioration d’une Adduction d’Eau Potable (AEP).

  • Des services publics de qualité

Les installations réalisées ou réhabilitées comprennent ainsi un forage avec une pompe solaire et/ou thermique alimentant un réservoir (château d’eau) connecté à un réseau de quelques bornes fontaines. L’association n’intervient pas pour la construction de puits ou de forages avec pompes à motricité humaine. SEVES accompagne aussi la réalisation de branchements particuliers financés par les ménages pendant la durée du projet.

  • L’implication des opérateurs économiques locaux

L’engagement de SEVES présente la particularité de faire participer des petits opérateurs économiques locaux pour la gestion des installations hydrauliques. Ceux-ci sont impliqués financièrement pour l’achat des équipements renouvelables permettant de faire fonctionner les Adductions d’Eau Potable. Faire exploiter ces systèmes dans le cadre d’une activité économique génératrice de revenus constitue pour SEVES la meilleure garantie de la pérennité du service public local de l’eau.

En s’inspirant d’exemples de terrain, dont les moulins à grains, mis en place et gérés par des artisans locaux, les principes de fonctionnement des petites installations hydraulique sont les suivants :

  • La responsabilité du service public de l’eau peut relever d’une collectivité territoriale maître d’ouvrage ou être confiée à une Association des Usagers de l’Eau (AUE) ; les projets s’adaptent aux politiques nationales de gestion des services d’eau en tenant compte de la nécessité d’une séparation des rôles entre maîtrise d’ouvrage des infrastructures et exploitation des services.Les équipements patrimoniaux sont financés par les bailleurs, les services déconcentrés et /ou décentralisés de l’Etat de la localité bénéficiaire, et/ou les ressortissants du village vivant en France.
  • Un entrepreneur local finance les autres équipements (pompe, groupe électrogène, armoire électrique…). L’exploitation du système lui procure un revenu lui permettant d’amortir ses investissements et d’entretenir le patrimoine. Dans le cas d’une gestion en régie associative, un service d’exploitation professionnel séparé des rôles bénévoles de direction de l’association est mis en place. SEVES travaille au renforcement de la professionnalisation des exploitants des installations.
  • La pérennité et le suivi après réalisation des projets de SEVES sont favorisés par la présence de structures de suivi technique et financier (STEFI) dans les zones concernées. Financées localement par le prix de l’eau, ces structures sont garantes de la transparence du service, contrôlent l’exploitant et conseillent l’ensemble des acteurs pour pérenniser les services d’eau. SEVES accompagne la mise en place de ces structures dans ses projets.